Maville.com  par  Ouest-France
Sport
Joseph Mendès : « J'ai hâte de marquer ! »

Joseph Mendès : « J'ai hâte de marquer ! »

...
photo joseph mendès a d'abord évolué avec la cfa du mans avant de rejoindre les pros... © arnaud despelchain

Joseph Mendès a d'abord évolué avec la CFA du Mans avant de rejoindre les pros...© Arnaud Despelchain

C'est le petit dernier. Celui qu'on sort du chapeau, comme un lapin ou une tourterelle, lors d'un tour de magie. Avec l'hécatombe de blessures qui s'est abattue sur l'effectif des attaquants manceaux, Denis Zanko a bien été obligé de puiser dans le réservoir du club pour compenser les absences de Sylla, Cissé et Momi. Et il n'a pas hésité à faire appel à un joueur évoluant sous licence amateur pour compléter son équipe. Il s'appelle Joseph Mendès. Pour un petit dernier, il est grand : 187 centimètres sous la toise ! De nationalité française, il a des origines sénégalaises par sa mère et sénégo-guinéenne Bissau par son père. Il est passé par l'INF Clairefontaine (trois ans) avant de passer quatre années à Grenoble.

Parcours atypique

« J'ai un parcours un peu atypique parce que mon transfert de Grenoble vers un club de 1re division turque a capoté il y a un peu plus d'un an, raconte Joseph. Avec le recul, je me rends bien compte que ce n'était pas une bonne idée de partir à l'aventure. On apprend toujours de ses erreurs. Après la Turquie, je suis allé vivre chez mes parents à Évreux avant de signer à Épinal. Avant d'arriver au Mans au mois d'août. Je ne suis pas venu pour évoluer en CFA mais pour gagner ma place dans l'effectif professionnel. »

C'est en bonne voie. Pour la première fois, Joseph Mendès a été titularisé vendredi dernier à Nîmes. Il a laissé entrevoir de réelles qualités athlétiques (puissance, vitesse). Mais il n'a pas trouvé le chemin des filets.

« J'espère que ce n'est que partie remise parce que j'ai hâte de marquer ! » Le jeune homme (21 ans) est pressé mais doit surtout, dans un premier temps, se stabiliser.

Le registre dans lequel il affectionne plus particulièrement d'évoluer ? « J'aime jouer dans l'axe, en profondeur. Mais à Grenoble (où Yvon Pouliquen a été le premier à le lancer en Ligue 2), comme à Épinal, j'ai aussi évolué sur les côtés. Le principal étant de jouer, bien évidemment ! »

À Nîmes, il a pesé fortement sur la défense centrale adverse. Car il y a du « Cousin » dans cet attaquant. Il n'a peur de peur et joue parfois les rôles de déménageur grâce à son physique imposant. A lui de démontrer aussi qu'en plus de savoir s'ouvrir le chemin des buts, il est aussi... un bon finisseur.

 
J. H.    Ouest-France  

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Le Mans

Aujourd'hui sur maville

L'info en continu

Quiz et jeux

Suivez-nous !

suivez-nous sur twitter !
Retour en haut