Maville.com  par  Ouest-France
Sport
Cyclisme. Paris-Brest-Paris : le profil d’une course, l’esprit d’une randonnée

Cyclisme. Paris-Brest-Paris : le profil d’une course, l’esprit d’une randonnée

...
photo la 19e édition du « pbp » rassemblera 6673 participants au départ de rambouillet dimanche après-midi. © paris-brest-paris

La 19e édition du « PBP » rassemblera 6673 participants au départ de Rambouillet dimanche après-midi.© Paris-Brest-Paris

Attention au départ ! La 19e édition du mythique Paris-Brest-Paris rassemblera 6673 participants, ce dimanche après-midi à Rambouillet. Entre défi sportif et tradition séculaire, l’aller-retour mythique garde sa raison d’être, une fois tous les quatre ans.

De la même façon qu’il ne faut jamais prononcer le mot « lapin » sur un bateau, ou porter du vert sur une scène de théâtre, ne lâchez pas le mot « course » quand vous devisez avec une cheville ouvrière de Paris-Brest-Paris. Test « réussi » avec Thierry Rivet, président de l’Audax Club parisien en charge de cette épreuve pas comme les autres « et fière de l’être.

« Une course, surtout pas ! coupe-t-il. Paris-Brest-Paris est une randonnée. » Pas une banale rando, où l’on prendrait le temps de siffloter « A bicyclette » en imitant Yves Montand ou de se poser sur un banc pour relire « Sur la route » de Jack Kerouac. Rambouillet - Brest (même…), c’est 613 bornes TTC. Le retour est légèrement moins tarifé (605 km) pour un total de 1 218 km. Ceux qui ont déjà accompli le périple assurent que les derniers sont les plus difficiles. En réalité, tout dépend de l’allure à laquelle on a digéré les reliefs des plats de résistance.

En 2015, l'Allemand est parti en facteur

A l'aller, le moral est toujours bon. C'est plus compliqué au retour...
A l'aller, le moral est toujours bon. C'est plus compliqué au retour... | Paris-Brest-Paris

En 2015, lors de la précédente édition, l’Allemand Björn Lenhard avait bouclé la boucle en 42 h 26’, à 29 km/h de moyenne, arrêts compris. Il avait débarqué de Dresde avec son vélo, ses bidons et une sacoche, avait roulé seul pendant 700 bornes en s’extirpant « en facteur » du premier groupe à la sortie de Carhaix et laissé son dauphin à trois-quarts d’heure au final. Il n’a donc pas été désigné comme le vainqueur, n’a pas reçu de chèque, mais est considéré comme le meilleur, et puis c’est tout...

Comme à l’époque de « L’école des fans » de Jacques Martin, tout le monde sort gagnant de Paris-Brest-Paris, pour peu qu’on soit capable de rallier l’arrivée en moins de 80, 84 ou 90 h, selon son sas de départ. « On met toujours la lumière sur ceux qui ont réalisé les gros chronos, mais il faut redire que ce n’est qu’une petite minorité », précise Thierry Rivet. Rouler fort, en tout cas, n’est pas proscrit. Car Paris-Brest-Paris est un challenge sportif soluble dans la légende et cela ne date pas de la dernière crevaison.

Maurice Garin a gagné Paris-Brest-Paris deux ans avant le Tour

Parce qu’on ne chasse pas le naturel, rouler longtemps cela peut signifier rouler vite. C’était déjà le cas de Maurice Garin, lauréat en 52 h en 1901, soit deux ans avant qu’il ne grave son nom dans les annales en tant que premier vainqueur du Tour de France. À l’origine, Paris-Brest-Paris n’avait lieu qu’une fois par décennie en distinguant coureurs et randonneurs. L’Audax Club parisien a tranché en supprimant la première catégorie. Puisqu’on vous dit que ce n’est pas une « course »…

Très rapidement de petits groupes se forment. Les meilleurs ne seront jamais revus.
Très rapidement de petits groupes se forment. Les meilleurs ne seront jamais revus. | Paris-Brest-Paris

Tout à l’heure, dans les premiers sas de départ, le chrono record de Lenhard sera pourtant bien inscrit dans les esprits des plus ambitieux. Le chrono de la Bretonne de Bégard, Brigitte Kerlouet, créditée de 44 h 14’ en 1995, sera l’autre cible pour quelques-unes des 534 femmes au départ (sur 6673 engagés). Derrière, on fera comme on peut, en priant pour que le vent ne tourne pas à l’Est après Brest. « La grande masse des participants souhaite juste obtenir son homologation, dit Rivet. À l’arrivée, ils se disent qu’ils feront mieux la prochaine fois.. » Et se donnent rendez-vous en 2023.

 
Jean-Pascal ARIGASCI/Ouest-France   Ouest-France  

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Le Mans

Aujourd'hui sur maville

L'info en continu

Quiz et jeux

Suivez-nous !

suivez-nous sur twitter !
Retour en haut