Maville.com  par  Ouest-France
Sorties
ENTRETIEN. Stéphanie, une habitante d’Angers, débute l’aventure du Meilleur pâtissier 2019

ENTRETIEN. Stéphanie, une habitante d’Angers, débute l’aventure du Meilleur pâtissier 2019

...
photo stéphanie n’a pas boudé son plaisir pendant le tournage des différents épisodes. © marie etchegoyen/m6

Stéphanie n’a pas boudé son plaisir pendant le tournage des différents épisodes.© Marie ETCHEGOYEN/M6

L’Angevine participera, à compter de ce mercredi 11 septembre, à la 8e saison de l’émission culinaire, diffusée par M6. Elle est l’une des candidates de cette nouvelle saison.

Parmi les 14 candidats à la 8e édition du Meilleur pâtissier , émission télévisée qui débutera mercredi 11 septembre (21 h 05) sur M6, Stéphanie Bienvenu, pétillante Angevine pure souche, n’a pas boudé son plaisir. De quoi convaincre la seule représentante du Grand Ouest de quitter le monde des assurances pour rejoindre celui des petits bonheurs sucrés.

Pouvez-vous vous présenter succinctement ?

J’ai 36 ans, et je suis maman de deux jeunes filles de 13 et 5 ans. J’habite Angers et je suis une Angevine pure souche, ce qui n’est pas la moindre de mes qualités. Sinon, je travaille dans les assurances depuis quinze ans.

De prime abord, il est difficile de voir le rapport entre assurances et pâtisserie…

C’est normal : il n’y en a aucun. A fortiori quand on sait que je travaille dans le service contentieux. En fait, la pâtisserie, c’est une passion que j’ai découverte petite, en faisant une tarte aux pommes avec ma grand-mère. Lorsqu’elle a disparu, en 1999, j’ai abandonné. Finalement, j’ai recommencé à pâtisser lorsque je suis devenue maman, pour mes filles. Et quand je me lance dans quelque chose, je le fais à fond. Donc, ça fait des années que je m’entraîne un maximum. Parfois, je rentre même le midi pour faire de la pâtisserie.

Avez-vous des modèles en pâtisserie ?

Pas vraiment. Je suis très admirative de tous les grands, comme Philippe Conticini ou Pierre Hermé. Leur talent est éblouissant. Mais je vais plutôt chercher mon inspiration ailleurs. Ça peut être un tag ou les grandes fresques murales qu’on trouve au fil des rues, à Angers.

Pourquoi avez-vous candidaté au Meilleur pâtissier ?

En réalité, j’avais déjà postulé l’an dernier, sans nouvelle. Et là, j’ai reçu un coup de fil de la chaîne. Ils avaient repéré mon compte Instagram. Sur vidéo, ils m’ont sélectionnée pour le casting de l’émission, au terme duquel j’ai été retenue. Là, j’ai tout de suite appelé mon patron…

Est-ce que ça a réveillé, chez vous, des envies de changer de cap ?

Avant même d’être contactée par l’émission, je m’étais mis en tête de passer mon CAP pâtisserie. Mon objectif, ce serait d’intégrer l’une des plus prestigieuses écoles, Ferrandi.

Le fait de voir un autre Angevin, Samuel Albert, remporter l’émission culinaire Top Chef 2019 et ouvrir son propre établissement, à Angers, ça doit donner des idées, non ?

C’est sûr que c’est motivant. J’ai particulièrement suivi la pomme qu’il avait faite en dessert, lors de la finale. J’espère pouvoir le rencontrer. Je sais qu’il va ouvrir son restaurant sur ma place préférée d’Angers [la place du Ralliement, ouverture fin octobre-début novembre]. Personnellement, je ne me vois pas tout de suite ouvrir un établissement. Je pencherais pour me développer dans l’événementiel et les cours de pâtisserie, pendant les deux années qui suivront l’obtention de mon CAP. Et, plus tard, pourquoi ne pas partir à l’étranger, ouvrir un pas-de-porte ?

Comment se sont passés les tournages ?

J’ai a-do-ré ! Même si les journées sont bien remplies : on commence parfois à 7 h pour terminer à 21 h ou 22 h, à 1 h du matin même, une fois. Il peut y avoir deux épreuves dans la même journée. Ça peut être fatigant mais ça s’est passé dans un excellent d’esprit avec les 13 autres candidats. Ça aide.

L’adaptation aux caméras a-t-elle été compliquée ?

Franchement, le contexte ne m’a pas posé trop de problèmes. J’ai fait comme lorsque je pâtisse avec mes filles : au lieu de leur expliquer pourquoi je procède de telle ou telle manière, je l’expliquais aux caméras et aux cameramen. Je suis plus stressée à l’idée de voir le rendu final, mon image à la télévision.

Le niveau des concurrents vous a-t-il étonné ?

En fait, on se fait une idée de qui seront nos véritables adversaires dès la première émission. Tout le monde a évidemment un très bon niveau, mais on voit assez vite qui supporte plus ou moins bien le contexte et les caméras, qui résiste le moins bien au stress. Au final, ces premières impressions se sont confirmées.

On se donne rendez-vous pour la dernière émission ?

Ça, ce sera une surprise ! Je n’en dirai pas plus.

 
Ouest-France  

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Le Mans

Aujourd'hui sur maville

Les derniers événements

Suivez-nous !

suivez-nous sur twitter !
Retour en haut